Ecrit par le 3,Mai,2015 dans Blog, Fiches de méthode | 0 commentaire

la description romanesque_sujet de disseration au bac de français

 

Sujet :

Dans un roman la description des lieux et des milieux ne sert-elle qu’à apporter des informations sur le monde où vivent les personnages ?

 

Plan :

Introduction

 

I- La description des lieux et des milieux,  reflet du monde où vivent les personnages,

un regard objectif

 

1- Reflet de la société : approche informative, historique

2- Reflet de la société : approche explicative, sociologique

 

 

 II- La description des lieux et des milieux reflet des personnages romanesques eux-mêmes

 

1- La focalisation interne et le portrait moral du personnage

2- Un lien de cause à effet entre le milieu et le personnage : la théorie du personnage balzacien

 

 

 

III- La description des lieux et des milieux témoigne de la vision de l’auteur sur le monde

 

1- Une description axiologique, subjective et connotée

2- Une description poétique et symbolique, une esthétique littéraire

 

Conclusion

 

Dissertation rédigée :

 

Le genre littéraire du roman est un long récit en prose qui met en scène des personnages fictifs, engagés dans des aventures imaginaires parfois présentées comme réelles. On considère que le XIXème siècle correspond à l’âge d’or du roman, il connaît en effet un grand essor avec des auteurs comme Victor Hugo, Honoré de Balzac, Stendhal, Gustave Flaubert, Maupassant ou encore Emile Zola. En passant par le Romantisme, le Réalisme ou le Naturalisme, le romancier cesse progressivement de peindre une vision idéalisée et subjective du monde pour le présenter tel qu’il est sans fioritures ni vernis. Ainsi la description se développe considérablement et revêt chemin faisant un rôle de plus en plus significatif. Il ne s’agit plus de ménager une pause dans le récit ou de l’agrémenter de peintures descriptives esthétiques et ornementales, mais bien plutôt de témoigner du réel et de concurrencer la photographie en étant le plus fidèle possible. La description est en effet un élément-clé du récit dans la mesure où elle plante le décor dans lequel l’histoire va se dérouler. Elle se trouve plus généralement dans l’incipit du roman ou elle se greffe au récit pour apporter des informations sur un lieu, un milieu, un objet ou un personnage.

La description romanesque soulève de nombreuses débats littéraires, citons à cet effet la question suivante : « Dans un roman la description des lieux et des milieux ne sert-elle qu’à apporter des informations sur le monde où vivent les personnages ? »

Pour ce faire, il sera intéressant de se demander à quoi sert la description des lieux et des milieux ? A-t-elle une fonction uniquement mimétique, objective et référentielle du monde où vivent les personnages ? Ne peut-elle pas revêtir une fonction plus subjective, poétique voire visionnaire ? Et dans ce cas, laquelle ou lesquelles ?

Afin de répondre à ces questions nous verrons tout d’abord en quoi la description des lieux et des milieux reflète fidèlement le monde où vivent les personnages (I) ; puis, nous montrerons que la description des lieux et des milieux peut également être le reflet des personnages romanesques (II) : enfin, nous montrerons que la description des lieux et des milieux peuvent témoigner du regard subjectif de l’auteur, de sa vision sur le monde (III).

 

 

 

 

Ainsi la description des lieux et des milieux sert tout d’abord une fonction objective et mimétique, représenter le monde tel qu’il est, à la manière des réalistes, dans sa vérité la plus crue et la plus authentique. Loin de toute idéalisation, la description a vocation à dire le vrai.

En effet, la description se veut être en premier lieu un témoignage sur son temps, elle joue un rôle référentiel pour créer l’illusion du réel. Elle a une approche historique et fait force de détails et de précisions. Elle s’efforce d’immortaliser sur la page une période de l’histoire. Pensons au roman historique La princesse de Clèves de Madame de Lafayette qui dépeint précisément la vie à la cour des Valois et la société aristocratique dans les dernières années du règne d’Henri II.

Par ailleurs, la description des lieux et des milieux sert également un objectif explicatif, sociologique. Balzac dans ses 90 romans de la Comédie humaine ne voulait-il pas faire concurrence à l’état civil et être l‘historien des mœurs ? En créant des personnages types exemplaires d’un groupe d’individus Balzac adopte une approche sociologique. Il veut faire établir une science du genre humain à époque donnée, entre la France post-révolutionnaire et la monarchie de juillet. Balzac veut témoigner et dépeindre les nouveaux types humains issus de la bourgeoisie naissante. Prenons l’exemple de la pension Vauquer avec son quartier de la Neuve Sainte-Geneviève dans le roman de Balzac intitulé Le Père Goriot : le narrateur prend la peine de poser précisément le cadre spatio-temporel afin d’ancrer l’histoire dans un espace-temps à la fois historique et social. Notons la présence des toponymes qui visent à créer un effet de réel.

Cependant si la description des lieux et des milieux sert à refléter le réel, le monde où vivent les personnages romanesques, elle peut également être le reflet des personnages romanesques eux-mêmes.

 

 

 

De ce fait, la description des lieux et des milieux se présente comme un préalable nécessaire à la description du personnage romanesque. On remarque par conséquent un mouvement allant de l’extérieur vers l’intérieur, un parallélisme de construction, une analogie entre le décor et l’individu.

Ainsi, la description d’un lieu ou d’un milieu peut être subjective quand elle passe par le regard déformant d’un personnage romanesque en focalisation interne. Pensons à la mer vue par JMG Le Clézio dans son roman intitulé Le déluge. Dans ce passage la mer est un spectacle à la fois esthétique, poétique et émouvant.  De même dans le roman de Flaubert, Madame Bovary, le regard de l’héroïne sur le monde qui l’entoure n’est jamais objectif mais toujours empreint d’onirisme et de rêverie et à l’image du personnage en quête effrénée d’aventure et d’héroïsme.

En outre, la description des lieux et des milieux nous donne par ailleurs des informations sur le portrait physique et moral des personnages qui y vivent. Ainsi, Balzac met en place une science du portait en s’inspirant de la théorie du milieu et des études de Lavater sur la physiognomonie. Balzac considère en effet que le milieu dans lequel vit le personnage est à son image, il établit un lien de cause à effet entre les deux. Dans la description de la pension Vauquer, Balzac dit que la pension implique la personne et que la personne implique la pension. La pension Vauquer est un lieu sordide et mesquin à l’image de sa propriétaire. Elle a le regard vitreux d’une femme qui a souffert et qui a dû se battre et elle n’hésite pas à s’enrichir de la misère de ses pensionnaires.

Plus largement, la description des lieux et des milieux nous livre le regard personnel et individuel de l’auteur sur le monde où vivent les personnages, loin d’une photographie fidèle du réel, elle est porteuse d’une vision subjective.

 

 

La description des lieux et des milieux  nous informe certes sur le monde mais également sur la vision personnelle de l’auteur. En ce sens, le roman est engagé et cherche à influencer la position du lecteur.

Il va s’en dire qu’une description peut être réaliste tout en étant connotée et en laissant transparaître le jugement de valeur de l’auteur sur le monde où vivent les personnages. Pensons au portrait valorisant de Michel Strogoff, le courrier du Tsar de Russie, dans le roman éponyme de Jules verne.  Ce personnage romanesque positif n’a aucun défaut, le narrateur loin d’être objectif le décrit comme un personnage exemplaire.

Par ailleurs, la description peut servir le regard visionnaire, voire prophétique du narrateur, elle revêt ainsi une fonction symbolique. Dans cette perspective on peut citer l’excipit de Germinal de Zola. Ce roman décrit la condition des mineurs et leur lutte. Il se termine sur la saison du printemps et décrit le bourgeonnement des épis de blé symbole de la libération du peuple et des mineurs dans un monde futur où ils seront émancipés et libres.

 

 

 

 

Au terme de notre réflexion, il va sans dire que la description des lieux et des milieux peut avoir plusieurs fonctions dans un roman. En effet, elle sert à représenter le réel et à poser le cadre de l’histoire, à savoir, l’espace-temps où va se dérouler l’action. Dans ce cas, la description revêt une fonction informative, documentaire et historique. Elle peut également, dans un égal souci d’objectivité avoir une approche explicative en nous éclairant sur les mœurs d’une époque. Dans un deuxième temps la description joue en revanche un rôle subjectif en nous livrant la vision personnelle du personnage romanesque sur la réalité qui l’entoure ou de l’auteur sur le monde qu’il décrit. Enfin, la description peut avoir une portée symbolique et visionnaire empreinte de poésie.

Partager cet article