Ecrit par le 10,Déc,2014 dans Blog, Les figures de style | 0 commentaire

les figures de style

 

< La rhétorique < persuader : faire appel aux émotions

 

 

Les figures de style sont une manière de s’exprimer, le langage est un instrument de séduction, de persuasion qui renforce le discours et lui donne plus d’impact.

      

Il y a différents types de figures de style :

 

 

 

A- Elles construisent un effet d’analogie, parallélisme d’image

 

 

  • Allégorie :

On personnifie une idée abstraite, on lui donne des attributs humains. Ex : “ Ô Mort, vieux capitaine, il est temps”

 

  • La comparaison :

On établit un parallèle entre un comparé et un comparant à l’aide d’un mot-outil (comme, semblable à…).Tes yeux sont bleus comme le ciel

 

  • La métaphore :

C’est une comparaison implicite qui n’utilise pas de mot outil. Il y juste un comparé et un comparant.

Ex : “Et tes mains, feuilles de l’automne” = métaphore un praesentiae

“Les étoiles volaient dans les branches des arbres” = métaphore in absentiae, le comparant n’est pas exprimé mais sous-entendu (comme des oiseaux).

 

  • La personnification :

On donne des attributs humains à un être inanimé ex : la Bêtehumaine de zola renvoie au train des chemins de fer.

 

  • La prosopopée : on fait parler un mort. Ex : on fait parler la Mort dans un récit.

 

 

 

 

B- Elles construisent un effet d’amplification

 

 

  • La gradation :

On utilise des termes de plus en plus forts. Ex : “Va, cours, vole, et nous venge” Le Cid, Corneille

 

  • L’hyperbole :

Une éxagération dans le choix des mots. Ex : “Un bruit à réveiller un mort”

 

 

C- Les figures de substitution

 

  • Métonymie :

On remplace un élément par un autre élément appartenant au même ensemble logique. (contenu = contenant; partie = tout). Ex : “Boire un verre”; manger une assiette.

 

  • Périphrase :

On remplace un terme par une expression qui le définit. Ex : “le roi des animaux” = le lion

 

  • Synecdoque :

Remplacer un mot par un autre ayant une relation d’inclusion avec celui-ci (la partie pour le tout ou le tout pour la partie). Ex : “je quitterai bientôt ces murs” = cette maison

 

 

D- Les figures d’opposition

 

 

  • L’antiphrase :

On dit le contraire de ce que l’on pense, c’est une forme d’ironie. Ex :

“ce temps est magnifique !” ( = la pluie m’agace).

 

  • Antithèse :

Termes de sens opposés dans une même phrase. Ex : “Le navire était noire, mais la voile était blanche”.

 

  • Chiasme :

Structure en croix qui associe deux termes deux à deux sans nécessairement qu’ils aient un rapport de de sens. Ex : “il regardelongtemps, longtemps cherche sans voir”

 

  • Oxymore :

On réunit à l’intérieur d’une même expression deux mots de sens opposé. Le clair-obscur, un illustre inconnu

     

 

E- Les figures de sonorité

 

 

  • Allitération :

On répète une même consonne. Ex : “Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes”

 

  • Assonance :

On répète une même voyelle. Ex : “Dans le balancement de la tête penchée”.

 

  • Paronomase :

On rapproche des mots de sonorité semblable. Ex : “qui se ressemble, s’assemble”

 

 

F- Les figures d’insistance

 

 

  • Anaphore :

Répétition d’une même expression ou d’un même mot en début de phrase.

 

  • Enumération :

On juxtapose une série de termes.Ex : “un gros meuble à tiroirs encombrés de bilans, de vers, de billets doux, de procès, de romances

 

  • Parallélisme :

On fait des parallélismes de mots ou d’idées

 

  • Répétition : des termes qui se répètent dans un texte.

 

 

F – les figures d’atténuation

 

 

  • L’euphémisme :

On adoucit une réalité trop dure. “Il nous a quitté” = il est mort

        

  • La litote :

On en dit moins pour en dire plus. “ Va je ne te hais point” = je t’aime

 

 

 

G- Les figures de construction

 

  • Anacoluthe :

Il s’agit d’une rupture de construction syntaxique.

“Vous voulez que Dieu vous comble de bienfait et ne l’aimer jamais ?”

 

  • Asyndète :

Absence de mots coordonnants. “ Le lait tombe; adieu, veau, vache, cochon; couvée” La Fontaine

 

  • Interrogation rhétorique :

On pose une question qui n’attend pas de réponse. Pour dire à quelqu’un qu’il est en retard on lui dit “ Vous avez vu l’heure ?”

 

 

 

Partager cet article